Les avantages et inconvénients de la micro entreprise

Vous souhaitez devenir auto entrepreneur ? Est-ce que la micro-entreprise correspond à votre projet d’activité ? Pour vous lancer avec sérénité, découvrez les avantages et limites de l’auto-entreprise.

Avantages et inconvénients de la micro-entreprise

Le régime micro-entreprise

Le statut d’auto entrepreneur est un régime pensé pour booster l’esprit entrepreneuriale des français, en misant sur un allègement des contraintes pour ce qui est des formalités administratives lors de la création mais aussi gestion de votre micro entreprise.

Ainsi, une auto-entreprise est une entreprise individuelle qui relève du régime fiscal de la micro-entreprise et du régime micro-social concernant le paiement des cotisations et contributions sociales.

Découvrons dans un premier temps, les avantages d’ordre administratif, social et fiscal.

Les avantages et limites de l’auto-entreprise

Découvrez la minute information avec le podcast Microdesk.

Retrouvez tous les épisodes qui traitent de la micro-entreprise !

Les avantages d’une micro-entreprise

En effet, le régime de la micro-entreprise permet aux entrepreneurs individuels de bénéficier de :

  • formalités administratives simplifiées pour sa création
  • choix d’imposition classique ou prélèvement libératoire
  • franchise en base de TVA
  • comptabilité allégée
  • charges sociales simplifiées et allégées
  • des aides pour vous aider dans votre projet

Des formalités administratives simplifiées pour sa création

Les étapes de la création d’une micro-entreprise sont gratuites et peuvent s’effectuer en ligne et exigent des conditions de départ qui restent accessibles au plus grand nombre. Pour aller plus loin, consultez nos boites à informations pour trouver toute l’information nécessaire sur le sujet avec infographie récapitulative et formulaires téléchargeables, données chiffrées, etc.

Un cumul de revenus possible

Vous aurez la possibilité de cumuler vos revenus générés par votre activité de micro entreprise avec votre activité de salarié ou vos allocations de chômage et de retraite. La micro entreprise est adaptée aux profils de personnes ayant plusieurs compétences et passions.

Choix d’imposition classique ou prélèvement libératoire

Lors de votre inscription, vous pouvez opter pour l’imposition dite classique ou libératoire. Faute d’indiquer un choix, l’imposition classique sera appliquée, c’est à dire l’application d’un abattement forfaitaire pour les frais professionnels selon votre activité.
Toutefois, il vous sera toujours possible de faire le changement pour le prélèvement obligatoire, sous réserve de conditions en termes de revenus, auprès de votre centre des impôts. Vous paierez votre impôt sur le revenu tout au long de l’année avec un taux fixe appliqué qui se greffera à vos cotisations sociales mensuellement ou trimestriellement.
Pour savoir quelle option est la plus commode et favorable pour vous en termes d’ économie d’impôt, nous vous recommandons d’effectuer au préalable un comparatif entre les deux modes de calcul.

Franchise en base de TVA

Vous bénéficiez également du dispositif franchise en base de TVA c’est-à-dire que vous n’êtes pas redevable de la TVA à condition de respecter les plafonds de chiffre d’affaires demandés correspondant à votre activité (Pour aller plus loin: tout sur la TVA ). Pratiquer des prix inférieurs peut représenter un réel avantage concurrentiel.

Comptabilité allégée

Une comptabilité simplifiée et donc allégée de votre micro entreprise qui vous dispense de présenter un bilan comptable annuel et l’obligation de faire appel à un expert comptable. Vous n’aurez que 2 registres à tenir : celui des recettes et dépenses.

Charges sociales simplifiées et allégées

Des charges sociales également simplifiées et allégées car elles sont calculées en fonction de votre chiffre d’affaires en appliquant un taux qui varie selon votre activité. Vous connaîtrez donc à l’avance les montants.

Vous pouvez en tant qu’auto entrepreneur, si vous remplissez les conditions requises, effectuer les démarches pour bénéficier du dispositif d’aide à la création et reprise d’entreprise (ACRE) , qui vous permet la première année d’activité d’être exonéré partiellement de vos cotisations sociales.

Faire participer votre conjoint(e) à votre activité

Vous trouverez dans votre formulaire d’inscription 2 options pour faire participer votre conjoint(e) à l’activité de votre entreprise celle du « statut de conjoint collaborateur » et celle de « de conjoint salarié. » Si la question ne se pose pas au moment de votre inscription, il vous sera toujours possible de le faire au cours de la vie de votre micro entreprise en vous adressant auprès du centre de formalité des entreprises compétent.

Vous pouvez en tant qu’auto entrepreneur, si vous remplissez les conditions requises, effectuer les démarches pour bénéficier du dispositif d’aide a la création et reprise d’entreprise) , qui vous permet la première année d’activité d’être exonéré partiellement de vos cotisations sociales.

Des aides pour vous aider dans votre projet

De nombreux dispositifs sont mis en place pour aider le financement de l’auto entreprise. En fonction de votre situation et statut, vous pourrez bénéficier de dispositifs d’accompagnement ( ACRE: l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise d’entreprise), l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE), etc.), d’aides financières (l’ allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), l’allocation de solidarité spécifique (ASS), etc. voir la possibilité de micro-crédits.

Les inconvénients de l’auto-entreprise

Le régime de la micro-entreprise est particulièrement intéressant. Toutefois, ce régime présente des limites qui peuvent être desinconvénients en fonction de votre situation :

  • des seuils de chiffre d’affaires à respecter
  • un patrimoine personnel non protégé
  • un régime fiscal défavorable dans certains cas
  • la TVA
  • des négociations potentiellement difficiles

Des seuils de chiffre d’affaires à respecter

Il vous faudra veiller à ce que votre chiffre d’affaire ne dépasse pas les seuils qui vous seront fixés pour continuer à bénéficier du régime:

  • 176 200 € pour activités commerciales
  • 72 600 € pour activités libérales
  • 72 600 € pour prestations de services
  • 176 200 € pour prestations d’hébergement

Un patrimoine personnel non protégé

L’auto entreprise contrairement aux sociétés, est enregistrée sous le nom de son créateur – dirigeant, il n’y a de ce fait pas de distinction entre le patrimoine personnel et celui de l’entreprise individuelle de l’auto entrepreneur. Votre patrimoine personnel n’est pas protégé, ce qui peut en cas de difficultés de paiements représenter un risque pour le micro entrepreneur. Ceci dit, vous pourrez opter pour ce qu’on appelle une déclaration d’insaisissabilité vous permettant de protéger votre patrimoine.

Un régime fiscal défavorable dans certains cas

Au sein du régime de la micro-entreprise, un abattement est appliqué sur le montant du chiffre d’affaires puis une évaluation forfaitaire des impôts. L’abattement ne prendra donc pas en compte toutes les dépenses effectuées par l’entreprise : matériel, équipements, honoraires, carburant, les impôts, les charges sociales, les frais postaux et les frais de télécommunication, etc.
Il faut savoir que si le montant des différentes dépenses effectuées par l’entreprise excède celui de l’exonération, alors le dispositif vous génère un surcoût. Celui-ci se présente comme suit :

Pour les entreprises proposant des activités d’achat, de revente ou de fourniture d’hébergement, l’opération s’élève à 71 % du chiffre d’affaires.
Pour les entreprises exerçant d’autres activités commerciales, l’opération s’élève à 50 % du chiffre d’affaires.
Pour les entreprises proposant des prestations non commerciales, l’opération s’élève à 34 % du chiffre d’affaires.

La TVA

Les seuils qui permettent de profiter du régime de la micro-entreprise ne sont plus reliés au seuil de la franchise en base de TVA, et cela depuis 2017. De ce fait, si vous excédez les seuils de la franchise TVA, vous avez la possibilité de continuer à bénéficier des avantages du régime tout en étant redevable de cet impôt.

Il vous faudra suivre la progression de votre chiffre d’affaires et de vos recouvrements en vue de repérer le mois précis où a eu lieu un excédent. En effet, vous avez la possibilité de devenir redevable de la TVA à compter du premier jour du mois de dépassement du seuil le plus élevé de la franchise TVA.

Des négociations potentiellement difficiles

Si vous ne disposez pas de bilan comptable et autre document financier, cela pourrait rendre plus difficile vos recherches de financements personnels et professionnels. Il se peut que vous rencontriez des difficultés à prouver la productivité et la rentabilité de votre structure.

Votre statut d’auto entrepreneur peut, dans le cadre de négociation avec des banques ou fournisseurs être un frein. Néanmoins, il vous sera possible comme précédemment mentionné, de vous tourner vers les divers dispositifs mis en place pour aider et soulager les auto entrepreneurs.

Bien que la comptabilité ne soit pas une tâche obligatoire dans le régime de la micro-entreprise, il est capital que vous preniez l’initiative de gérer les factures de vos clients et de suivre de près leur recouvrement.

Profitez de 14 jours gratuits pour tester notre logiciel!
C’est sans carte et sans engagement !

Toute la comptabilité de votre micro-entreprise !

Toute la comptabilité de votre micro-entreprise !

MicroDesk vous permet de gérer la totalité de la comptabilité de votre micro-entreprise ! Gestion et création des documents devis et factures, envoi aux clients, génération automatique des registres obligatoires de la micro, tableaux de bords, calcul automatique du montant de vos cotisations sociales... et bien plus encore ! Inscrivez-vous et bénéficiez de 50% de réduction sur les 2 premiers mois.

Découvrir notre logiciel pour auto-entrepreneurs

You have Successfully Subscribed!