Auto-entrepreneur : Comment avoir un prêt ou crédit ?

Souscrire un emprunt, obtenir un prêt : en tant que micro-entrepreneur vous pouvez avoir besoin d’argent pour votre projet professionnel. Que ce soit lors de la création ou tout au long de la vie de votre entreprise, vous pourrez à un moment donné être confronté au besoin d’investir pour continuer votre projet.
Microcrédits, prêts, aides : retrouvez la liste des possibilités dans notre article.

Comment obtenir un prêt auto entrepreneur

Vous souhaitez démarrer votre activité auto-entrepreneur :
quelles sont les possibilités de financement ?

Le microcrédit personnel ou professionnel

Un microcrédit permet aux entrepreneurs qui ont des revenus faibles ou incertains de pouvoir bénéficier d’un apport financier.

On parle de microcrédit personnel (pour les revenus faibles, allocataires RSA ou chômeurs) et de microcrédit professionnel pour les créateurs d’entreprise sans emploi additionnel.

Dans les deux cas, l’obtention d’un prêt auprès d’un établissement bancaire classique étant quasi impossible, ces micro-crédits sont là pour vous aider.
Ils pourront aider au financement d’une formation professionnelle, du permis de conduire, à l’achat d’un véhicule personnel ou professionnel, à l’achat de matériel pour commencer son activité…

Le microcrédit personnel peut aller jusqu’à 5.000 € remboursables jusqu’à maximum 5 ans ou par anticipation. Et le microcrédit professionnel peut aller jusqu’à 10.000 € remboursables sur 4 ans maximum.

Dans le cas d’un microcrédit professionnel, vous pouvez contacter l’ ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique).
Cette association aide toute personne souhaitant entreprendre pour la création de son entreprise. Mais aussi pour son développement.
Des agences sont présentes partout en France.

L’ACRE

Lors de la création de votre micro-entreprise ou de la reprise d’une entreprise, vous pouvez bénéficier d’une aide financière sous forme d’allègement des cotisations sociales . Depuis le 1er janvier 2019 les conditions ont changé. Etre chômeur n’est plus obligatoire et cette aide est accessible à tous les futurs auto-entrepreneurs. La durée est passée de 3 ans à 1 an.
Pour en savoir plus : lisez notre article sur la réforme de l’ACCRE

L’ARCE

L’aide à la reprise ou la création d’entreprise (ARCE) est une aide qui va mettre à disposition de l’auto-entrepreneur le capital nécessaire pour la création ou la reprise d’une entreprise.
Les fonds sont versés en 2 fois : à la création de l’entreprise et ensuite au maximum 6 mois après.
Il faut être demandeur d’emploi, percevoir l’ARE et avoir obtenu l’ACRE.

Le montant de cette aide est égal à 45 % des droits à l’ARE qui restent à verser.

Les aides régionales

N’hésitez pas à regarder aussi du côté des aides dans votre région.
Chaque région possède ce qu’on appelle un Schéma Régional de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) .
Il s’agit d’aides que peut verser la région suivant l’activité que vous avez choisie. Vous pouvez aussi dans ce cadre bénéficier d’une exonération de la CFE (Cotisation Foncière Entreprise).

Bon à savoir

Pour connaitre les aides octroyées dans votre région et savoir si vous pouvez en bénéficier, vous pouvez vous renseigner auprès du Répertoire National des Aides aux Entreprises..

Les aides européennes

L’Union Européenne possède un budget pour aider et accompagner les créateurs d’entreprises.
Il existe des aides sous forme de garantie, de prêt, d’investissements…

Ce programme est basé sur 3 axes : le domaine scientifique, le domaine des technologies d’information et de communication et le respect de l’environnement.
Pour en savoir plus, consultez les informations sur le programme Horizon 2020.

Vous devez investir pour développer votre auto-entreprise : quelles solutions?

Le système bancaire classique ou pas !

Auto-entrepreneur : obtenir un prêt auprès de votre banque peut s’avérer très difficile. Vous devrez dans de nombreux cas avoir un apport. Quoiqu’il en soit comme pour toutes les demandes, l’auto-entrepreneur devra fournir ses 2 derniers avis d’imposition afin de prouver la régularité de ses revenus.
Si votre seule source de revenu est votre auto-entreprise, obtenir un prêt personnel ou professionnel pourra être compliqué.
Si vous souhaitez par exemple souscrire un prêt immobilier, sachez que pour contre balancer votre profil dit « à risque » la banque pourra vous demander un apport de 10% (voir 30%) de la valeur du bien que vous souhaitez acheter en plus des autres conditions (bilan positif, revenus réguliers depuis la création de votre entreprise, relevés bancaires cohérents…). Co-emprunter avec une personne bénéficiant d’un CDI et donc d’un salaire fixe peut fortement aider votre dossier.

Il existe aussi un organisme financier en France appelé MANZA qui est dédié aux micro-entrepreneurs. Après avoir fourni votre SIRET, l’organisme procède à une analyse en ligne. Vous pourrez emprunter jusqu’à 10.000€.

L’obtention d’un prêt d’honneur (prochain paragraphe) peut vous aider à convaincre un établissement bancaire classique de vous accorder un prêt.

Le prêt d’honneur

Le but du prêt d’honneur est de renforcer votre apport personnel faciliter l’obtention d’un financement bancaire.
Pour 1 euro de prêt d’honneur accordé, les banques prêtent 8 euros en moyenne.
L’obtention d’un prêt d’honneur se fait après passage devant une commission. Il peut aller jusqu’à 50.000€ maximum. Obtenir ce prêt à taux 0% est le signe que votre projet ou votre entreprise est de qualité et solide.
Vous pouvez contacter les organismes référents tels que Réseau Entreprendre ou Initiative France.

Les solutions en ligne

De nombreuses plateformes ont vu le jour et permettent d’obtenir des fonds plus rapidement. Les auto-entrepreneurs peuvent choisir parmi différentes plateformes dédiées suivant le montant ou les taux pratiqués.
Mansa (cité précédemment), Finfrog (entreprise française), Younited Credit…
Faites des recherches et lisez bien les différentes conditions.

Les prêts solidaires

Ce sont des prêts avec intérêts que l’on peut souscrire notamment en utilisant les plateformes de crowfunding.

Il existe aussi des plateformes de microcrédits en ligne faits par des particuliers : Microworld, Babyloan…

COVID-19 : le Prêt Garanti par l’Etat pour les auto-entrepreneurs

Si votre micro-entreprise risque de faire faillite à cause de la crise du COVID-19, le PGE peut peut-être vous apporter une solution. L’Etat se porte garant pour vous. Il remboursera donc votre emprunt si vous n’êtes plus en mesure de le faire.
Ce prêt est là pour vous aider à faire face à vos charges alors que vos rentrées d’argent sont impactées. Il devra être remboursé ensuite chaque mois. Le montant mensuel devra cependant être calculé pour ne pas impacter votre trésorerie. Il est donc très important que vous calculiez le montant dont vous avez réellement besoin et que vous pourrez rembourser.

Les conditions

Le PGE permet aux auto-entrepreneurs d’emprunter jusqu’à 25% de leur chiffre d’affaires annuel. Aucun remboursement ne vous sera demandé la première année.
Vous pourrez rembourser le prêt sur 1 à 5 ans. Attention à bien vérifier le taux d’intérêt appliqué. Il doit être inférieur aux taux pratiqués habituellement.

Les formalités

  1. La demande doit être faite auprès de votre banque.
  2. si vous avez l’accord de votre banque, vous devrez remplir le formulaire : attestation-pge.bpifrance.fr
  3. Vous recevrez un identifiant unique que vous devrez remettre à votre banque.
  4. La banque vérifie votre identifiant puis vous accorde le prêt.

Bon à savoir

Outre le PGE, vous pouvez aussi demander à votre banque le report jusqu’à 6 mois de remboursement d’un crédit en cours. Votre banque ne pourra pas vous facturer de frais pour cette démarche.

Vos questions, nos réponses

Que faire si votre demande de PGE a été refusée?

Vous pouvez contacter un ‘médiateur du crédit’ auprès de la Banque de France. Il examinera la situation et les points pouvant bloquer votre demande afin de trouver une solution.

Y a t’il d’autres aides à part le PGE ?

Oui. Les cotisations sociales peuvent être reportées sans pénalité. Les charges fiscales peuvent être décalées. Sous certains conditions une aide de 1500€ du Fonds de solidarité pour les petites entreprises peut être attribuée. Un arrêt de travail pour garde d’enfant peut être financé sans délai de carence. C’est votre Caisse de Sécurité Sociale qui calculera le montant de l’indemnité.